Parallèlement à l’exposition Architecture of Independence – African Modernism consacrée aux grands chantiers architecturaux qui vont se développer partout en Afrique sub-saharienne jusqu’au milieux des années 1970, le Vitra Design Museum vient d’ouvrir une exposition foisonnante sur les pratiques artistiques contemporaines en Afrique : Making Africa – A continent of Contemporary Design.

Dans cette exposition audacieuse, autant dans le positionnement que dans le format de présentation des oeuvres, artistes, designers, chercheurs, intellectuels prouvent si besoin que l’Afrique est de nouveau un laboratoire de l’innovation.

« Avant d’être à la mode, l’Afrique existe déjà en tant que telle ». Okwui Enwezor.

Prologue 

Depuis quelques années, l’Afrique est le continent des pourcentages de croissance insolents eu égard aux maigres performances des pays occidentaux et européens en particulier. En 2050, un quart de la population mondiale vivra en Afrique dont la moitié dans les villes et en 2100, le continent abritera 4,2 milliards d’êtres humains.[1]

Salle 2  » Moi et Nous « 

C’est la région la plus dynamique au monde en matière de croissance et d’impact de la téléphonie mobile.[2] Limités aux usages des technologies il y a encore peu de temps, les africains rejoignent les acteurs de la révolution numérique. C’est vertigineux !

Mais plus fondamentalement encore, si l’Afrique est importante c’est « parce qu’un milliard de personnes vivent en Afrique et se positionnent chaque jour dans des structures de pensée imaginatives et conceptuelles extrêmement complexes, de façon à promouvoir les idées, la vie et les communautés, mais aussi les théories des objets, des consommateurs et leurs articulations », souligne Okwui Enwezor, le directeur artistique de la prochaine Biennale Internationale de Venise qui a été consultant pour l’exposition du Vitra. Il rappelle judicieusement : « avant d’être à la mode, l’Afrique existe déjà en tant que telle ».

Une exposition Manifeste

C’est dans cette perpective que se place Making Africa – A continent of Contemporary Design qui a pour ambition de « renouveler le regard sur le design contemporain en Afrique » et entend mettre en évidence l’importance et la pertinence des réponses apportées au quotidien par les africains pour faire face aux conditions de vie locales si souvent chaotiques. Il s’agit de démontrer que loin d’être cantonnée à des productions artisanales pour attentes exotiques, « l’Afrique se fait l’espace d’expérimentation des nouvelles approches et solutions qui seront employées dans le monde entier : le design du XXIe siècle et ses effets futurs sont ici bien visibles ».

Cette exposition Manifeste qui permet de voir le travail de jeunes artistes, très peu présentés dans les circuits internationaux de l’art a été coordonnée par Amélie Klein avec le conseil permanent d’Okwui Enwezor. Elle a nécessité trois années de préparation, de nombreux voyages en Afrique afin de rencontrer les acteurs locaux. Au final c’est 120 designers et artistes invités, 200 oeuvres, 50 interviews dont certaines sont diffusées dans l’exposition. Un riche programme de rencontres et de workshops accompagne l’exposition.

Ici, les artistes, designers, chercheurs, ne se revendiquent ni magiciens, ni gourous, leurs productions n’entendent pas s’inscrire dans une démarche monumentale.

Salle 3  » Espace & Objets » 

L’heure est productions tangibles, aux expériences collaboratives, aux utopies réalisées dans un environnement immédiat. Ils interrogent la pertinence de notions économiques telles que l’informel, politiques et sociales telles que le traitement de l’homosexualité ou la place de l’enseignement, ou encore sociétale comme le rôle des médias dans la constructions des identités.

Films, productions vidéo, objets futuristes, jeux vidéo, mode, photographies, les frontières entre les disciplines sont volontairement balayées.

Salle 4  » Origine et futur »

 

Et si les lendemains d’Indépendance ont surtout été des lendemains qui déchantent, nous voici peut-être de nouveau face à un rendez- vous à ne pas manquer. 

L’exposition Vitra Design Museum à Bâle en Suisse Mars – Septembre 2015

Quelques noms à retenir : 

Pierre-Christophe GAM

Yinka Ilori

Phetogo Tshepo Mahasha

Bull Doff

Fabrice Monteiro

Kai Krause

Saki Mafundikwa

Selly Raby Kane

Notes:[1]http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/08/12/en-2050-un-quart-de-lapopulation-mondiale-sera-africaine_4470663_3244.html

[2]http://www.agenceecofin.com/mobile/1311-15039-l-afriquesubsaharienne-la-region-la-plus-dynamique-du-monde-en-telephoniemobile