Loza MalĂ©ombho, prĂ©sente “Alien Edits”

Multiculturelle

Créatrice de mode aux origines cosmopolites, Loza Maleombho s’impose  vite comme une icône de style avec une signature à la mixité culturelle indéniable. Une Moonlookeuse dans l’âme ?

Issue d’une famille à la mixité culturelle ultra-riche (Brésil, Côte d’Ivoire et Etats-Unis), elle étudie et se forme auprès de grands noms de la création américaine comme Jill Stuart ou Cynthia Rowley.

Un retour aux savoir-faire africains

À croire que son objectif implicite fut de retrouver ses premiers amours et ses racines, elle établit sa maison de mode en 2009, à New York. Puis, dans l’idée de valoriser le savoir-faire d’artisans ivoriens, la belle Loza délocalise son siège social en Côte d’Ivoire trois ans après ses débuts de créatrice.

C’est un pari honorable, que de quitter son confort new yorkais pour soutenir la main d’oeuvre et le talent ivoirien. Mais ce n’est pas tout ! Loza Maleombho s’implique également dans l’avenir des ivoiriennes, en ne faisant appel qu’à de jeunes femmes issues d’un milieu défavorisé pour la production de ses créations.

Une créatrice qui a le vent en poupe 

Les créations de Loza Maléombho ont une forte résonance internationale, grâce à des couleurs vives et douces à la fois, des formes originales et traditionnelles, et un univers artistique fort et poétique. Chaque élément nous rappelle son Brésil natal, son New York des débuts, et son Afrique riche en savoir-faire et traditions.

Dans la série de ses auto portraits “Aliens Edit”, elle nous présente une vision esthétique très cosmopolite, de l’Egypte des pharaons à l’altermondialisme en passant par une passion pour des compositions florales.

Pour découvrir son univers artistique unique, nous vous conseillons de la suivre sur Instagram :  de la poésie visuelle sur les réseaux sociaux !

Engagement et élégance 

C’est avec sa sĂ©rie de selfies “Alien Edits” que Loza MalĂ©ombho s’est fait connaĂ®tre d’un public plus large :

“Alien Edits apporte considération et conscience concernant les problèmes sociaux et culturels qui affectent les individus de ma propre génération. L’objectif des selfies est de créer un message d’empathie et d’élégance afin de pousser ces frustrations vers le haut. Certains symboles incluent l’étirement du cou, en représentation de la fierté et l’utilisation perpétuelle de la main représente l’assurance.”

 

tagged in a

Leave a reply

Theme developed by TouchSize - Premium WordPress Themes and Websites