Quand les Costumes dans Black Panther rendent hommage à la culture africaine 

Très attendu en ce debut d’année 2018, la production américaine « Black Panther » est en salle dans le monde entier depuis la semaine dernière (14 Février 2018 sortie officielle).

Ce joyau artistique est un vivier de diverses représentations de l’esthétique africaine.

Le dĂ©cor, l’architecture, les costumes, les langues, intonations et les accents plongent le spectateur dans un univers fantastique et futuristique africain mis en scène par le jeune rĂ©alisateur Ryan Coogler.

Bien qu’aucunes scènes du film n’aient Ă©tĂ© tournĂ© en Afrique, la beautĂ© du film et sa composition de couleur a mis toutes les critiques Internet d’accord : le film est beau, les dĂ©cors sont magnifiques, les costumes sont extraordinaires et l’histoire est digne d’un super-hĂ©ros auquel tout le monde peut s’identifier.  

Pour la majorité des youtubeurs spécialistes de l’univers de MARVEL, Black Panther est désormais dans le top 5 des super-héros MARVEL juste à côté de Spiderman, Wolverine, Captain America et Iron Man.

Dans l’Ă©quipe, nous avons surtout dĂ©cryptĂ© Ă  chaque apparition Ă  l’écran les rĂ©fĂ©rences aux codes culturels des peuples d’Afrique.

Dans trois (3) grandes catégories voici une liste non-exhaustive de ce qui nous a le plus frappé :

Les vĂŞtements

Des massais au Ndebele en passant par les touaregs et les Basothos (bantou d’Afrique Australe),  les coupes,  les styles et les textiles rappellent un peuple d’Afrique.

Les costumes des guerrières Dora Milaje très futuristiques sont inspirés des compositions de couleurs chaudes. Quant  aux boubous à dominante violet des membres de la famille royale, leur coupe sont inspirées des boubous du peuple touareg.
Toujours dans les tenues on voit apparaitre le KentĂ© ou encore les couvertures Basotho.  L’emblĂ©matique Angelina, revient souvent sous plusieurs formes

© Marvel Studios

© Marvel Studio

Les Bijoux 

Issac de BankolĂ© crève l’écran avec son costume vert signĂ© Oswald Boateng et plus particulièrement avec un labret assorti qu’il porte avec beaucoup d’allure.

Originaire, des MURSI  & SURMA d’Ethiopie : peuples du Sud vivant dans la vallĂ©e d’Omo. Le labret en argile chez les Mursi se porte comme un bijou. Ces derniers subissent des transformations corporelles pour s’y accommoder.

Le personnage Okoyé interprété par la ravissante Danai Gurira arbore un bijou de cou.

Les pièces de cou aussi portés par toutes les guerrières Dora Milaje, qui assure la protection du roi T’Challa,  sont issues du peuple Ndebele qui les portent lors des ceremonies traditionnelles.

Pour la petite histoire, cette garde présidentielle entièrement féminine a bien existé au royaume du Dahomey.

En effet le roi Behanzin (1890 – 1894) illustre resistant Ă  la colonisation occidentale  est souvent prĂ©sentĂ© entourĂ© de ces femmes guerrières Ă  qui il devrait sa protection.

 

Les coiffures

Dans un style 100% authentiques, dans Black Panther, les femmes sont en cheveux naturelles ou sans cheveux notamment. Nakoye très sarcastique dans au scène en mission auprès du roi se demande comment on peut porter des perruques sans gène.

L’argile rouge, utilisé en Namibie par les Himbas est aussi esthétiquement valorisé par une coiffure imposante.

Ramonda (la mère du nouveau roi T’challa), interprété par l’intemporelle Angela Basset, est majestueuse dans sa première apparition arborant une coiffe : l’Isicholo. Cette coiffe emblématique est traditionnellement portée par les femmes mariées lors des cérémonies officielles chez les ZULU. Coiffe favorite de feu Brenda Fassie chanteuse sud-africaine originaire du peuple ZULU d’Afrique austral;  Terroir de l’illustre figure de l’histoire africaine Chaka ZULU ( Chaka Kasenzangakhona) fondateur du royaume ZOULOU.

© Zamonda ( Angela Basset) – La mère du nouveau roi

Ruth Carter costumière de Black Panther a fait du royaume wakandais une afrique en miniature ou toutes les influences africaines se côtoient avec élégance, extravagance, futurisme et surtout  sans faux pas.

En effet avec une équipe de près de 100 acheteurs en Afrique du Sud au Nigeria, en Corée du Sud, des créateurs de bijoux, des fabricants de moules, des peintres et des couturiers, elle a imaginé une univers avant-gardiste profondément ancré dans la tradition africaine en mélangeant les couleurs chaudes, les formes spirales, les perlages sans s’inquiéter des questions d’appropriation culturelle.

Chaque code rend hommage à la culture africaine à laquelle elle a rajouté de l’innovation notamment en réalisant certaine pièce en impression 3D comme notamment la coiffe de la reine Ramonda.

Depuis 25 ans membre de l’académie la meilleure recompense pour son équipe et elle serait un Oscar pour la meilleure création de costumes pour film de super héros.

Leave a reply

Theme developed by TouchSize - Premium WordPress Themes and Websites