« Miroir, miroir raconte moi mon histoire »

Voilà les mots qui nous viennent à l’esprit en découvrant la nouvelle collection Automne Hiver 2016 de la designer Italo-Haïtienne Stella Jean. Nommée « The Portrait Versus The mask » cette collection est la rencontre entre les sociétés ancestrales africaines et des carabiniers. La créatrice a joué sur un double tableau montrant, d’une part les traditions sous les traits des arts du peuple Ndébélé originaire de l’Afrique du Sud et d’autre part la représentation, à travers des broderies et tricots, de soldats.

En plus d’être porteuse de message, cette collection a pour particularité d’être entièrement construite sans aucun tissu Wax. Ce tissu pourtant présent de manière récurrente dans les collections de la créatrice, est remplacé par des tricots et des tissus aux motifs géométriques très colorés.

Stella Jean _ Fall Winter 16 Runway Moonlook

Parfois brodés sur des jupes, perlés sur des ceintures, intégrés sur les tricots, ces motifs Ndébélé multicolores ravivent les couleurs « classiques » portées en hiver et nous transportent dans l’univers de cette technique artistique traditionnelle si bien protégée et transmise depuis des générations par les femmes de ce peuple.

De ce bel hommage, on retient la présence quelque peu surprenante, des motifs aux traits des soldats de l’ère coloniale rappelant fortement les figurines en bois qui décorent les sapins de Noël. Brodés sur des manteaux et intégrés aux tricots des jupes et des robes, ils sont souvent travaillés en 3D avec des franges colorées et des bijoux ajoutant ainsi volume et dynamique sur certaines pièces.

Stella Jean _ Fall Winter 16 Runway MoonLook

On retient aussi les cols des robes en formes de bavoir où sont représentés des masques majestueux rouge, noir et blanc, eux aussi ornés de franges plus ou moins courtes.

Stella Jean _ Fall Winter 16 Runway Moonlook

Notre coup de cœur : les superbes capes en forme de couverture qui sont de vrais  « must have » pour l’hiver.

Stella Jean _ Fall Winter 16 Moonlook

Pour en revenir à la démarche artistique, il est important de souligner que la créatrice a souvent montré un fort intérêt pour le travail des artisans. Cette fois-ci elle pousse son audace plus loin en utilisant pour cette collection des tissus en fin de serie. Ce « recyclage » est nommé par Stella Jean de « Technique Fluffy » qui permet d’éviter tout gaspillage et/ou pollution.

Voici ainsi une collection remplie de messages, de signes et de culture. La designer montre une fois de plus que la mode ne se limite pas simplement à la beauté du vêtement, elle est aussi un miroir pouvant raconter l’histoire du monde et de ses traditions.

écrit par Melissa Zibi