« L’heure bleue » de Noémie Devime est un vestiaire de basiques 100% indigo brut.
Au bord de la nuit, une silhouette bleue s’évapore dans la ville… L’étoffe libre, au tombé franc, est capturée par des nouages.
L’indigo profond s’imprègne dans la matière première naturelle, pur lin et coton.
Traditionnellement, le tissu est ligaturé, plongé dans la teinture, puis des motifs se créent en coupant les liens. Cette technique textile est revisitée, le buste est noué tel un shibori du corps, à la façon de Christo ou d’Araki. Le corps se propose comme une matière à nouer et dénouer…
La collection propose des coupes minimales et amples. Les robes sont fluides et construites de formes simples. La chemise cape, la robe 3/4 d’heure, la cape carrée, le 4 pans, sont autant de vêtements libres de leurs mouvements. Des pans se nouent ou se meuvent le long de la silhouette.
La main de l’artisan Béninois travaille l’indigo, joue de ses accents pétrole, bleus et violacés. Et de ce même geste naît une silhouette mouvante de l’écume des teintes, d’un grand bleu. Une origine puissante et profonde puise sa force dans un indigo rare, ancestral et naturel. Entre Paris et Cotonou, le fuseau horaire se creuse, l’Heure Bleue est un entre-deux à capter. Une femme urbaine, s’habite d’une force discrète, s’habille d’une grâce moirée.
Photographie : Cécile Champy
Mannequin : Catherine Pyslar
Création : Noémie Devime