Apparu au Nigeria au début des années soixante-dix, l’afrobeat était – et est toujours – le mouvement musical le plus populaire et le plus influent sorti d’Afrique. Avec son mélange contagieux de funk occidentale et éléments du cru traditionnel local, l’influence de l’afrobeat se fait encore sentir aujourd’hui. Les pionniers du genre musical qui a depuis conquit les oreilles du monde entier grâce à une nouvelle vague d’artistes ancrés dans la tradition africaine :  Fela Kuti et Toni Allen.

Il a inventé l’afrobeat,  oui, Fela Kuti est certainement l’un des artistes africains le plus influent de tous les temps. Un militant politique franc-parler, il a été persécuté toute sa vie pour ses convictions et le refus de reculer – résultat, il reste en quelque sorte le héros d’un peuple. Après la sortie  en 1977 de son album Zombie, qui critiquait l’armée nigériane, du chef militaire non élu Olusegun Obasanjo, ce dernier envoya une petite armée privée chez Kuti à Lagos et brûla son studio d’enregistrement en laissant partir en fumée tous ses instruments et bandes maîtresses. Fela était fier de son héritage africain et utilisait sa musique pour le célébrer, mais il n’a jamais hésité à attaquer publiquement les inégalités et les élites  corrompus de son pays. Il est décédé en 1997, mais son nom, ses idéaux et sa musique vivent encore, grâce à ses fils Femi et Seun Kuti qui dirige maintenant le groupe de son défunt père « Egypt 80 ».

Quant à Tony Allen, Fela Kuti disait de lui : «sans Tony Allen , il n’y aurait pas d’Afrobeat. » Dans « Afrika 70 » la bande de Kuti à cette époque, Tony Allen était en charge de la percussion, épine dorsale polyrythmique qui est l’un des sons piliers de l’Afrobeat. Pendant son temps avec Afrika 70, Allen a pris le rôle de chef d’orchestre – pas un mince exploit quand on travaille avec Kuti, mégalomane notoire. En 1979 il quitte le groupe de Fela Kuti pour monter le sien.

La nouvelle vague 

Elle s’affirme à l’international depuis quelques années avec des artistes tels que Fuse ODGWiz Kid, Don Jazzy, Tiwa Savage ou encore P Square qui réalisent d’autres mélangent au goût du jour, pour toutes oreilles de Lagos à Cape Town en passant par  Paris,  Londres, Washington DC et autres villes du monde.